top of page

Anjaliom | Blog

Les différents "styles" de yoga

Dernière mise à jour : 24 sept. 2022

(Ou comment se repérer dans le supermarché du yoga)


Il n'y a peut-être thème plus bourré de clichés, idées reçues et fausses informations que celui du yoga. Ce mot-valise contient pratiquement tout et n'importe quoi. Selon le chauffer de taxi qui m'a amené à la gare l'autre jour, faire du yoga c'est "être zen". Les copains d'école de mon fils pensent que yoga = contorsions, et en tous cas la plupart des gens ne fait pas du yoga parce qu'ils "ne sont pas souples". Ma conseillère de banque est sure d'avoir fait du yoga mais elle ne saurait pas dire "de quel type". Bref, quand on me demande quel métier je fais, je réponds souvent que je suis "prof de sport", et là, pas de commentaires gênant!


La question des "styles" de yoga est aussi fantasque que la définition de yoga même. Les soi-disant connaisseurs en la matière affirment avec certitude qu’il existe plusieurs formes de yoga et qu’il ne reste qu’à trouver celle qui nous convient mieux. Du genre trouver chaussure à son pied : yoga lent, yoga rapide, yoga chaud, acro-yoga, yoga du rire, kundalini, ashtanga, yoga tibétain… Il y a cette ressemblance avec des styles de cuisine qui est extrêmement troublante si on y pense : on se fait quoi ce soir ? Un yoga thai, italien ou jap ?

Une multitude d’adeptes du yoga papillonne comme ça d’un « style » à l’autre (d’une cuisine à l’autre), comme pour affirmer une sorte d’indépendance ou de « fluidité » (le mot à la mode partout).


Je vais être transparent avec vous maintenant (phrase souvent utilisée par la fameuse conseillère de banque avant de me refuser un prêt): je ne vais pas vous illustrer les différents « styles » de yoga et vous aider à choisir. Je ne suis pas votre guide Michelin du yoga. Ce qui m’intéresse c’est de vous faire réfléchir sur une question : peut-on vraiment définir le yoga comme un « produit » ? A-t-il sa place légitime dans un supermarché de produits similaires ?


Voilà, là on atteint le nœud de la question. Si on ne sait pas ce que c’est le yoga et encore moins ce que ce seraient ses multiples formes et styles, on peut savoir précisément ce que le yoga n’est pas.

Le yoga ne se « consomme » pas. Il n’existe pas de « styles » de yoga. Il existe le yoga, et peut-être différentes façons de l’enseigner et de l’apprendre. Cela ne justifie pas pourtant que cette discipline particulière soit instrumentalisée et pliée à la logique du marketing pour être proposée comme un plat toujours différent, puisque le client a cette fâcheuse tendance à s’ennuyer et il faut lui proposer toujours du nouveau.

Imaginez si on appliquait cette logique, par exemple, à la pratique du piano : on pourrait proposer le piano chaud (jouer dans un sauna pour délier les doigts) ou l’acro-piano (défier la gravité avec piano sur balançoire) ou encore le piano randonnée (randonnée dans la forêt avec piano sur le dos). En fait n’importe quelle idée farfelue pourrait marcher quand une activité est à la mode, dommage que le piano ne le soit pas et vous savez pourquoi ? Parce qu’il serait impossible de leurrer des millions de personnes en leur faisant croire qu’ils « font du piano » pendant qu’ils sont simplement en train de taper sur un clavier au hasard. Et cela même s’ils avaient des vêtements et des accessoires très chers pour « joueurs de piano ». On ne s’invente pas bon pianiste, comme on ne s’invente pas bon yogi.


Donc, la prochaine fois qu’on vous propose d’essayer ce magnifique stage de yoga fusionné avec danse balinaise, mantras polynésiens et brossage de chèvre de la Drôme, réfléchissez: sûr que c’est du yoga ?


"Beaucoup disent que le Hatha Yoga est physique et que le Raja Yoga est mental. Qui peut dire où s’arrête le corps et où commence l’esprit, où s’arrête l’esprit et où commence le Soi ? Seuls les faux yogis ou les paresseux inventent de telles distinctions injustifiées."
BKS Iyengar
142 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page